Aller au bas de la page
© Gouvernement du Québec, 2021
 
 

Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec

Actualités

LE DINDON DE GEORGES FEYDEAU par les finissants et finissantes du Conservatoire d’art dramatique de Québec

Québec, le 4 février 2020 — Le Conservatoire d’art dramatique de Québec (CADQ) est fier d’annoncer sa production, Le Dindon, de Georges Feydeau, qui sera présentée du 25 février au 1er mars par les étudiants de troisième année, dans une mise en scène de Jacques Leblanc.

Le Dindon, en quelques mots
Un homme suit une femme jusque chez elle et lui fait des avances. Soudain surgit le mari qui est… un de ses amis. L’affaire s’arrange entre les deux hommes, mais un événement imprévu vient semer la zizanie : la maîtresse du mari débarque chez lui. L’ami du mari en profite pour dire à la femme, celle qu’il suivait au début, que son mari la trompe. C’est ainsi que prend place l’intrigue de cette comédie aux moult rebondissements. Au bout du compte, on comprendra lequel de tous ces hommes infidèles est le dindon de la farce.

La pédagogie par Feydeau
Les pièces produites au Théâtre du Conservatoire, à raison de quatre fois par année, relèvent bien sûr de l’exercice pédagogique. Pour Jacques Leblanc, cet enjeu demeure au cœur du travail avec les futurs professionnels : « Il y a tout un langage […] avec un style, une élégance qui est révolue ; le parler, savourer ces mots, d’abord ça ouvre encore davantage l’esprit et ensuite, ça développe la curiosité. Pour les jeunes conceptrices, il y a aussi toute une série de pièces de vêtements qu’elles ne conçoivent que très rarement. » nous partage celui qui est également directeur du CADQ.

Les conceptrices en question, soit Alice Poirier et Géraldine Rondeau, se partagent respectivement l’idéation du décor et des costumes. Elles ont travaillé en équipe sur les accessoires et la conception de l’affiche. Du côté de l’interprétation, Stéfanelle Auger, Anne-Virginie Bérubé, Samuel Bouchard, Charles-Antoine Brochu, Lauriane Charbonneau, Paloma De Muylder, Laurence Gagné-Frégeau, Maude Lafond, Myriam Lenfesty, Laurent Marion, Vincent Paquette et Ian Thibault monteront sur scène à nouveau, mais cette fois, dans la peau de personnages plus colorés les uns que les autres.

Le Dindon
Mise en scène : Jacques Leblanc
— du 25 au 29 février, 19 h 30
— le 1er mars, 15 h

LIEU ET BILLETTERIE
Théâtre du Conservatoire
11, rue Saint-Stanislas
Billets : 15 $ | 8 $ étudiants
Sur réservation seulement à partir du 13 février au 418 643-983

Événement Facebook
Télécharger l’affiche

Retour à la liste des articles

COVID-19 : IMPACT SUR L’ENSEMBLE DES ACTIVITÉS DU CONSERVATOIRE

Québec, le 17 mars 2020 – La suspension des activités du Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec (CMADQ) dans ses neuf établissements de Gatineau, Montréal, Québec, Rimouski, Saguenay, Trois-Rivières et Val-d’Or a des répercussions sur la tenue des cours, les activités pédagogiques, les concerts et spectacles de même que les événements-bénéfices.

En effet, conformément à l’annonce gouvernementale du vendredi 13 mars dernier, le Conservatoire a suspendu la tenue des cours et des activités pédagogiques de formation ou d’évaluation dans ses établissements. De plus, les locaux de pratique, la bibliothèque, les salles communes et les studios d’enregistrement des neuf établissements ne sont plus accessibles. Cette mesure vise à limiter les allées et venues potentielles afin de minimiser les risques de contagion.

Par ailleurs, au-delà des classes, le Conservatoire organise de nombreux concerts et spectacles dans le cadre de sa programmation annuelle. À la suite de l’annonce du gouvernement selon laquelle les regroupements d’individus dans un espace restreint devaient être limités, la direction du Conservatoire a décidé d’annuler l’ensemble des concerts et spectacles ayant lieu devant public d’ici la fin de l’année scolaire. Toute personne ayant acheté un billet directement dans l’un des neuf établissements du Conservatoire pourra être remboursée, si elle le désire, au moment de la reprise des activités normales. Pour ceux et celles qui se sont procuré un billet via la plateforme en ligne Tuxedo, ils seront remboursés dans les plus brefs délais. Les événements-bénéfices des conservatoires sont également annulés au même titre que les concerts et spectacles.

Une réflexion se fera sur la session en cours afin de ne pas compromettre la réussite des élèves et la poursuite de leurs études. Diverses solutions pourront être envisagées en fonction des orientations officielles gouvernementales en la matière.

-30-

Source :
Isabelle Bérubé
Coordonnatrice Communications et stratégie numérique
Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec
418 380-2327, poste 7361
isabelle.berube@conservatoire.gouv.qc.ca

Retour à la liste des articles

CONFRÉRIE DE PAROLE

Québec, le 15 février 2021 — Le Conservatoire d’art dramatique de Québec (CADQ) est heureux de vous présenter la deuxième production de ses finissant.e.s en jeu et en scénographie : Confrérie de parole, une réunion de deux œuvres de Daniel Danis : Cendres de Cailloux et Le langue-à-langue des chiens de roche. Cette production qui devait avoir lieu en salle en octobre revient en force début mars en webdiffusion dans une mise en scène de Gill Champagne.

CONFRÉRIE DE PAROLE
Mise en scène de Gill Champagne
Du 2 au 10 mars | Webdiffusion

Confrérie de parole, en quelques mots
C’est une assemblée d’êtres singuliers qui se racontent, pour une dernière fois, les événements tragiques qui ont eu lieu dans leur petite communauté, soit le décès de trois jeunes ordinaires qui ne faisaient pas les choses de façon ordinaire. Afin d’accéder à la liberté éternelle, ces trois personnages, prisonniers de la pensée des habitants du village, forceront ces derniers à jouer et rejouer les scènes de leur passé. Les spectateurs.trices deviendront ainsi témoins d’une confrérie de parole enracinée dans son territoire et remplie d’émotions : il faut libérer le passé et continuer de danser avec la Vie.

Enseigner avec Daniel Danis
Confrérie de parole, comme toutes les pièces produites au Conservatoire, relèvent de l’exercice pédagogique. Pour Gill Champagne, ce rôle de pédagogue, qui s’ajoute à celui de metteur en scène, se fait tout naturellement :

« Pour moi, il n’y a pas de différences entre mettre en scène une pièce avec des étudiants et des acteurs professionnels. Je les prends comme ils sont, avec l’expérience qu’ils ont. On travaille sur cette langue de Daniel Danis de la même façon que je la travaillerais avec un comédien qui a 90 ans. »

Le metteur en scène d’expérience a ainsi laissé beaucoup de place aux étudiant.e.s en jeu qui se sont amusé à faire des propositions pour la pièce. On retrouvera sur la scène : Juan Arango, Ines Sirine Azaiez, Megan Bastien, Michaël Breton, Charlie Cameron-Verge, Lauréanne Dumoulin, Élisabeth Lavoie, Pierre-Olivier Roussel, Thomas Royer et Gabriel Samson I.

L’expérience de Gill Champagne en arts visuels a aussi été un grand atout pour la production et l’encadrement des trois finissantes en scénographie : Emily Walhman, Noémie Richard et Laurie Foster. Celles-ci ont conçu des décors à la fois minimalistes, mais puissants ainsi que des costumes inspirés de l’époque grunge et du film culte de Danny Boyle, Trainspotting.

Mise en scène et COVID-19
Les mesures sanitaires en lien avec la pandémie n’ont pas freiné la créativité des étudiant.e.s et encore moins celle de Gill Champagne :

« Ça m’a donné d’autres idées et cela a pris une autre forme que ce que j’avais déjà monté. Les acteurs sont toujours sur scène et avec les contraintes actuelles de distanciation, il fallait créer un mouvement, des rapprochements, donc ça a donné une espèce d’imagerie assez particulière à cette pièce. »

Et même si la langue de Danis se veut parfois sombre, relevant presque de la tragédie, cela ne viendra pas ajouter de morosité à l’ambiance actuelle :

« On parle beaucoup d’amour dans cette pièce-là. Certains personnages sont comiques aussi. Oui, ils vivent des trucs dramatiques et même tragiques, mais ils ont chacun leur couleur et l’ensemble fait en sorte qu’on est happés par cette histoire-là. »

BILLETTERIE
https://conservatoire-quebec.tuxedobillet.com/

Confrérie de parole sera disponible en webdiffusion, pour les détenteurs de billets, du 2 au 10 mars. Ceux-ci auront donc la possibilité de voir une captation de la pièce, dans le confort de votre foyer, comme s’ils y étaient !
8 $ (plus frais de service) pour la webdiffusion.

-30-

À propos du Conservatoire d’art dramatique de Québec
Le Conservatoire d’art dramatique de Québec est une institution de formation supérieure en arts de la scène fondée en 1958. C’est la seule institution publique québécoise à assurer à la fois la formation des interprètes et des concepteurs. Cette école de théâtre à échelle humaine, ancrée au cœur du bouillonnement artistique de Québec, contribue à l’épanouissement d’une collectivité créative, qui se définit par sa culture, et qui souhaite la faire rayonner.

Entrevues possibles sur demande.

Pour informations
Michèle Boulay
Agente aux communications
Conservatoire d’art dramatique de Québec
michele.boulay@conservatoire.gouv.qc.ca
418 643-0494

Retour à la liste des articles

Dernière modification 21 décembre 2018 - 2018-12-21
Aller au haut de la page