Olivier Arteau conçoit des oeuvres scéniques où s'allie le bouffon, le kitsch et le tragique (Doggy dans Gravel, Made in Beautiful) à Québec, Montréal et Ottawa. Dans le cadre de son premier grand plateau au Théâtre du Trident, il procède à une réclusion volontaire d'un mois pour saisir la soif d'absolu qui guide l'indomptable Antigone, ce qui lui vaut le Prix de la critique (Québec) pour la meilleure production. Formé entre autres auprès de André Éric Létourneau, Katya Montaignac et Jan Fabre, il poursuit actuellement une maîtrise en danse où il explore, par le biais d'une démarche performative, le poids de l'hégémonie masculine et de l'identité de genre dans la société actuelle. Comme acteur, on a pu le voir tant à Montréal (Hope Town de Pascale Renaud Hébert à la Licorne) qu'à Québec (Je me soulève de Véronique Côté et Gabrielle Côté au Trident).