Aller au bas de la page
© Gouvernement du Québec, 2018
 
 

Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec

Artistes en résidence 2017-2018

ARIA, quatuor de saxophones

 
Le quatuor de saxophones ARIA réunit quatre musiciens dont trois diplômés du Conservatoire de musique et un de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Il s’agit de :
*Andrée-Anne St-Germain, saxophone soprano
*Réjean Martel, saxophone alto
*Isabelle Fillion, saxophone baryton
*Alexandre Le Sage, saxophone ténor

Ces quatre musiciens ont d’abord joué une quinzaine d’années dans le septuor de saxophones Septune, sous la direction musicale de M. Jacques Larocque. Cet ensemble a donné une centaine de concerts en province et participé, en juillet 2000, au Congrès Mondial de Saxophones de Montréal. Deux enregistrements témoignent de la qualité musicale du septuor :

  • Septune joue Water Music, Haëndel (2001)
  • Septune joue pour la femme aimée… Sérénades, Dvoràk (2007)

Suite à la dissolution du septuor et de l’orchestre du Moliantegok, le quatuor ARIA a vu le jour en mars 2011. L’ensemble a depuis exploré le répertoire pour saxophones en interprétant entre autres des œuvres québécoises et françaises. Une œuvre lui a même été dédicacée ; il s’agit de La Signature opus 36 de la compositrice Caroline Lizotte. Cette pièce a été créée et interprétée lors d’un concert au Conservatoire de musique de Trois-Rivières en mars 2013.

Depuis juillet 2016, ARIA a l’opportunité d’agir à titre d’ensemble en résidence au Conservatoire de musique de Trois-Rivières.


esca, quatuor à cordes (anciennement Quatuor 4ailes)

 
"Le Conservatoire c’est pour nous une maison. C’est un endroit qui représente à la fois la motivation, l’inspiration, la persévérance, la réalisation et le réconfort.
Nous y avons forgé notre personnalité, autant musicale qu’humaine et nous avons été poussées à aller plus loin, tout en conservant l’essence de ce que nous étions et de ce que nous voulions devenir. "

 
Esca, c’est Edith, Sarah, Camille et Amélie. Quatre musiciennes accomplies, passionnées par leur art et par le plaisir de faire de la musique ensemble. Fondé en 2004, ce quatuor à cordes dynamique est réputé pour ses prestations senties, accessibles et éclectiques.

Ce qui distingue esca ? Une solide formation classique et une rigueur sans faille, combinées à une grande créativité et une volonté intrinsèque de communiquer avec le public. Peu importe le contexte musical – concerts classiques, tournées avec des artistes de renom, enregistrement d’albums –, l’émotion et le plaisir sont toujours au rendez-vous avec ce quatuor résolument féminin.


Denis Dion, compositeur

 
Québécois de naissance, Denis Dion obtient une maîtrise en composition à l’Université Laval en 1983 et un diplôme de doctorat à la University of Southern California (Los Angeles) en 1987. Récipiendaire de plusieurs distinctions remportées au Canada, aux États-Unis et en Europe, il a composé un grand nombre d’œuvres de commandes pour des orchestres canadiens et étrangers ainsi que pour le cinéma et la télévision. Son écriture fait appel tant aux ressources instrumentales qu’à l’électroacoustique. Il a enseigné à la Faculté de musique de l’Université Laval ainsi qu’au Conservatoire de musique de Québec (de 1992 à 2000). Il a également agi à titre de commentateur pour le service de la musique de la Chaîne culturelle de Radio-Canada.

Le travail de Denis Dion a été récompensé par le Conseil Québécois de la musique à maintes reprises. Il était lauréat du Prix Opus Création de l’année en 2001 pour la pièce À la mère écrite pour orchestre à cordes et dispositif électronique ; il recevait à nouveau le prix de la même catégorie en 2004 pour la pièce De mains osées toiles, écrite pour ensemble instrumental, CD, traitement en direct sur images vidéos de Carolane St-Pierre et textes de Rita Painchaud. Il était également lauréat de l’Opus Compositeur de l’année 2003-04. En 2002, il a obtenu une bourse du Conseil des Arts du Canada lui permettant d’agir à titre de compositeur en résidence à l’Orchestre Symphonique de Trois-Rivières pour les saisons 2002-04. Denis Dion est membre du Centre de musique canadienne et sa musique est publiée aux Éditions Dobermann-Yppan.


Sylvie Aidans, artiste sur nos murs

 
D’abord engagée dans une démarche figurative, Sylvie Aidans effectue avec les enseignements reçus chez Francine Labelle, un passage vers l’abstraction, rythmé, coloré et ponctué.

Elle explore principalement le domaine des émotions, un thème riche et complexe, en cherchant à en exprimer sa propre fragilité, sa vulnérabilité. Elle est à la fois créatrice et création, sujet disséqué, émotions. L’exploration représente un volet très important dans sa démarche par le biais de techniques mixtes, de dessin, de lavis, de collage et principalement par la peinture acrylique.

L’œuvre est seule et ne tire sa force que par elle-même. C’est un précepte qu’elle s’impose ; l’incontournable point de départ de sa création. Ses œuvres sont le reflet de tensions disposées en équilibre sur un balancier fragile, couleurs chaudes avoisinant les couleurs froides, créant intérêt et tension. Chaque élément et le poids de chaque chose tirent sa vigueur de l’espace qu’elles occupent. D’où sa préoccupation de l’absence de fond, du néant sur lequel se grefferont des éléments picturaux, souvent abstraits sur un rythme endiablé. Son souhait est de persuader davantage par le sentiment que par le raisonnement et de repousser la limite de l’insondable.

Ses tableaux se forment comme un état d’âme. Couleurs, rythme, texture, éléments picturaux ; tout se juxtapose, se superpose comme un dialogue intérieur muet, suscitant le questionnement, l’étonnement et remettant la réponse ailleurs.

« Ma vie, un fait à accepter 
Une valeur à réaliser. »

Sylvie Aidans


Dernière modification 8 décembre 2016 - 2016-12-08
Aller au haut de la page