Aller au bas de la page
© Gouvernement du Québec, 2017
 

Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec

Le Conservatoire d’art dramatique de Québec est une école de théâtre, une école d’art, une école de vie !

Le théâtre et l’art sont essentiels à l’évolution et à la prise de conscience d’une société. L’art dramatique peut être à la fois instructif, bouleversant, divertissant, enrichissant, moteur de réflexion. Il peut permettre de voir les autres avec un œil différent. Il peut modifier des comportements. Il peut élever l’âme. Il peut ouvrir à la beauté. Nous parlons d’ailleurs très peu de beauté de nos jours. Nous sommes plus enclins à parler de performance et de rendement. Malgré toutes ses vertus, le théâtre est toujours remis en question par la société. Les praticiens de cet art doivent le défendre constamment. Et aujourd’hui encore plus, dans ce monde de rapidité, de vedettariat instantané, d’épuisement des fonds publics, d’extrême bien-être à la maison, il faut repenser nos façons de faire du théâtre, de le communiquer au public, d’y intéresser les médias, d’y entraîner la jeunesse.

Le Conservatoire souhaite et travaille à être un milieu exaltant, un espace de formation riche et une maison où les étudiants, les professeurs et le personnel sont bien, libres de créer et encadrés avec rigueur et doigté. Il faut croire sincèrement à la transmission du savoir en art, à la formation et à l’entretien de la passion et du pouvoir créateur. Il faut attiser la flamme des jeunes acteurs et scénographes, les faire se passionner encore davantage, les obliger à regarder plus loin que ce qu’ils connaissent, les forcer à se dépasser, à y trouver du plaisir, à lire, à connaître. Je suis ému quand je vois des jeunes discuter sur un spectacle, un rôle, une vision de mise en scène. Je suis confiant en l’avenir de notre peuple quand je sens que la jeunesse s’intéresse à ce qui a été, ce qui est et ce qui sera. Je crois plus que tout en la valeur curative, éducative et divertissante de la poésie des images et de la parole. Je crois en ce que nous faisons.

Aujourd’hui, le marché est extrêmement contingenté, il faut bien en parler. Chaque année, plusieurs comédiens et scénographes professionnels sortent des écoles de théâtre. Si le Conservatoire amène sur le marché du travail de nombreux artistes, plus que jamais ce marché doit se développer. Je crois fermement que le Conservatoire a lui-même un rôle important à y jouer : que ce soit en cinéma, en télévision, en écriture, en mise en scène, le Conservatoire de Québec veut aller encore plus loin pour stimuler le milieu, les décideurs, les producteurs et la société en général. C’est une école professionnelle qui donne à la société, des artistes de haut niveau, que diable ! C’est un des enjeux majeurs des prochaines années. Nous devons être constamment à l’affût des nouvelles formes théâtrales, des grands courants mondiaux et des créations québécoises. J’ouvrirai grande la porte au milieu professionnel, l’échange peut être porteur d’avancement.

Le Conservatoire forme aussi des citoyens. Le respect des autres, de leurs points de vue, de leurs démarches est au cœur même de la formation. Nous souhaitons un équilibre de plus en plus grand pour chacun d’entre nous et aimons croire que notre société en sera meilleure. Nous croyons en l’avenir, c’est pourquoi nous disons à tous ces beaux jeunes futurs acteurs et concepteurs professionnels que nous sommes fiers d’eux et leur voulons le meilleur du monde !

Jacques Leblanc, directeur


Dernière modification 8 décembre 2016 - 2016-12-08
Aller au haut de la page