Aller au bas de la page
© Gouvernement du Québec, 2019
 
 

Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec

Accueil > Conservatoire d’art dramatique > Montréal > Actualités > Nouvelles > Grand-peur et misère du IIIe Reich

Grand-peur et misère du IIIe Reich



Bertolt Brecht revisité par Geoffrey Gaquère

Vingt-quatre sketches de la vie quotidienne tirés de faits divers, de témoignages, d’articles de journaux, qui mettent en lumière la montée aussi aliénante que fulgurante du Parti national socialiste, voilà le matériau brut de Grand-peur et misère du IIIe Reich, de Bertolt Brecht, qui prend l’affiche au Théâtre Rouge du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, les 25, 28, 29, 30, 31 janvier, 1er et 2 février 2013, à 19 h 30 et en matinée le 26 janvier, à 15 h (relâche le dimanche 27 janvier). Adaptée et mise en scène par Geoffrey Gaquère, cette pièce promet d’être un moment de théâtre dérangeant.

Soixante-quinze ans après l’écriture de ce texte, le metteur en scène, Geoffrey Gaquère, a décidé de l’explorer pour y trouver des échos à ce qui se passe actuellement en Occident. Il a fait le choix d’enlever toute référence à l’iconographie nazie pour ne garder que l’essence de la terreur. En faisant cet exercice, on constate que les situations de 1938 résonnent toujours aujourd’hui. Il suffit de remplacer le mot Allemagne par l’Occident… « Cet Occident qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, devait être l’endroit du monde où la tragédie ne serait plus possible, a de plus en plus de mal à tenir sa promesse. Les droits que l’on croyait acquis réclament une nouvelle fois que l’on se batte pour eux : dignité humaine, égalité des chances, justice, éducation ne sont pas garanties et les actrices et acteurs du Conservatoire vous le démontreront », précise Geoffrey Gaquère.

Le public est invité à assister en grand nombre à ce deuxième et avant-dernier spectacle des 11 finissantes et finissants du Conservatoire qui seront sur scène pour les 8 représentations : Simon Beaulé-Bulman, Anne-Marie Binette, Catherine Chabot, Olivier Gervais-Courchesne, Catherine Leblond, Emmanuelle Lussier-Martinez, Kasia Malinowska, Elisabeth Payeur, Antoine Rivard-Nolin, Maude Roberge Dumas et Guillaume Rodrigue. Les décors et accessoires ont été réalisés par Simon Guilbault, les costumes par Romain Fabre, les éclairages sont l’œuvre d’Erwann Bernard et l’assistance à la mise en scène est assurée par Émilie Sigouin. L’ambiance sonore a été conçue et réalisée par Simon Chioini et Matthew Schoen, élèves au Conservatoire de musique de Montréal.

Le Théâtre Rouge du Conservatoire est situé au 4750, avenue Henri-Julien (métro Mont-Royal), à Montréal. Les billets, au coût de 10 $ (adultes) et de 5 $ (étudiants), sont disponibles à la billetterie du Conservatoire (514 873-4283, poste 313), du mardi au vendredi, entre 13 h 30 et 17 h 30, ou une heure avant les représentations, ainsi que sur le réseau Admission : www.admission.com (1 855 790-1245).

Depuis sa création, le Conservatoire a formé des centaines de professionnels de la scène théâtrale en leur donnant une expérience qui les prépare à la carrière. Soyez parmi les premiers à les découvrir en assistant à leurs productions.

- 30 -

Grand-peur et misère du IIIe Reich - le programme


    « Retour aux nouvelles


    Dernière modification 21 décembre 2018 - 2018-12-21
    Aller au haut de la page