Aller au bas de la page
© Gouvernement du Québec, 2017
 

Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec

Accueil > Le Conservatoire > À propos du Conservatoire

Le Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec | Un haut lieu de formation artistique, unique en son genre

Le Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec est une institution prestigieuse de formation supérieure en arts de la scène. Il est formé de 9 écoles spécialisées en musique et en art dramatique établies dans 7 villes — Gatineau, Montréal, Québec, Rimouski, Saguenay, Trois-Rivières et Val-d’Or.

En activité depuis 1942, il assure à lui seul la formation d’un nombre impressionnant d’artistes québécois qui se mesurent aux meilleurs dans le monde. Fort d’un personnel enseignant de haut calibre, en musique et en art dramatique, le Conservatoire dépiste, soutient et propulse les jeunes talents de partout au Québec et d’ailleurs.

Il offre une formation de pointe qui valorise la rigueur et la créativité et qui répond aux exigences les plus élevées, puisque l’excellence fait partie de ses valeurs, de son credo et de son histoire.

Le Conservatoire est la seule institution d’État en Amérique du Nord qui offre des programmes de formation en musique en continuité s’échelonnant du primaire jusqu’au second cycle universitaire, favorisant ainsi la relation maître-élève et un accompagnement personnalisé.

En art dramatique, c’est l’unique institution publique à assurer à la fois la formation des interprètes et des concepteurs. La seule, également, qui offre aux acteurs le développement de compétences autant pour le théâtre, que pour le cinéma et pour la télévision.

Les neuf établissements qui composent le Conservatoire sont situés au cœur de la vie éducative, culturelle et économique des régions où ils sont implantés. Ils offrent des milieux de vie et d’études parmi les plus riches et stimulants. Reconnus pour la qualité de la formation qu’ils dispensent, ils proposent un large registre de programmes et de formations ainsi que des services aux communautés.

Foyer de rayonnement des arts et de la créativité

Le Conservatoire contribue à l’épanouissement d’une collectivité créative, qui se définit par sa culture, et qui souhaite la faire vivre et la partager au-delà de ses frontières.

Intervenant de premier plan dans le développement de la culture et espace crucial de diffusion et de création artistique dans sept régions du Québec, le Conservatoire représente un moteur de la vie culturelle, sociale et même économique dans toutes les communautés où il est établi.

La contribution des établissements du Conservatoire et leur ancrage depuis des décennies dans leurs milieux stimulent la vie artistique et culturelle de nombreuses régions du Québec.

Mission

Le Conservatoire a pour objets d’administrer et d’exploiter, dans diverses régions du Québec, des établissements d’enseignement de la musique et des établissements d’enseignement de l’art dramatique destinés à la formation professionnelle d’interprètes et de créateurs et à leur perfectionnement. Dans la poursuite de ses objets, le Conservatoire tient compte de la spécificité de chaque établissement d’enseignement.

Valeurs

Cinq valeurs guident le Conservatoire dans ses actions et reflètent l’esprit qui anime le travail et les relations professionnelles et humaines : esprit d’équipe, intégrité, cohérence, respect et initiative.

Histoire

Nous sommes en 1942, c’est la guerre. Le Québec est dans une période d’ouverture au plan politique et le nouveau premier ministre, Adélard Godbout, précurseur de la Révolution tranquille, adopte plusieurs mesures progressistes.

Constatant la pénurie de musiciens d’expérience, le célèbre chef d’orchestre Wilfrid Pelletier décide de proposer la création d’un Conservatoire, appuyé en cela par des collègues convaincus. Grâce à leurs démarches insistantes, ainsi qu’à l’ouverture d’Adélard Godbout et de son équipe, naît la Loi instituant le Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec, dotant le Québec d’un établissement spécialisé, laïque et gratuit, dans un continent de langue anglaise et à une époque où le clergé avait acquis un pouvoir dans presque toutes les sphères de la vie publique. En effet, le Conservatoire allait prendre le relais des écoles de musique disséminées dans les couvents et les collèges, et servir de levier pour faire rayonner l’art et les artistes québécois, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

Un an plus tard, en mars 1943, l’établissement ouvre ses portes à Montréal. C’est la toute première école d’État en Amérique à se consacrer à l’enseignement professionnel de la musique… Fidèle à la tradition des grands conservatoires européens, inspiré aussi par le dynamisme de la jeune société québécoise, l’enseignement prévalant au Conservatoire allait se caractériser par un certain nombre de traits considérés au fil des ans comme des valeurs essentielles.

En janvier 1944, on assiste à l’ouverture du Conservatoire de musique de Québec. Il faudra attendre encore 10 ans pour que le volet théâtre de l’institution soit mis sur pied. En 1954, le Conservatoire d’art dramatique de Montréal accueille sa première classe. La ville de Québec obtient à son tour, en 1958, son Conservatoire d’art dramatique.

Au cours des années 60, la Révolution tranquille se vit aux premières loges dans les écoles d’art. Le Conservatoire connaît alors une phase d’ébullition. Vénérable institution inspirée des traditions européennes, le Conservatoire en est tout secoué, mais s’adapte et adopte une approche novatrice tout en continuant d’inculquer aux jeunes l’intégrité et l’opiniâtreté qui en feront des artistes accomplis. C’est aussi à cette époque que la direction du Conservatoire choisit d’étendre sa présence partout au Québec afin de satisfaire les aspirations des jeunes talents et de doter le pays d’une structure forte. En 1964, les établissements de Trois-Rivières et de Val-d’Or ouvrent leurs portes. En 1967, année de l’Exposition universelle de Montréal, c’est au tour de Gatineau d’avoir son Conservatoire. Quelques mois plus tard, elle est suivie de Saguenay. Enfin, en 1973, naît à Rimouski le plus jeune de nos établissements de musique.


Dernière modification 8 décembre 2016 - 2016-12-08
Aller au haut de la page